« Une technologie durable pour le transport à froid dirigé », article paru le magazine Green News Techno n°126 du 14 mars 2014

arti00

Pour attaquer l’enjeu énergétique des filières du froid, il existe de nombreuses voies technologiques parmi lesquelles le froid solaire, le froid magnétocalorique, les stratégies de stockage (notamment par les matériaux à changement de phase) etc.
C’est dans ce contexte d’une grande diversité d’options qu’arrive sur le marché la société Coldinnov, créée en décembre à Toulouse avec un concept de production de froid qui permet de s’affranchir de l’électricité ou du soleil en valorisant une énergie thermique fatale dans un procédé où aucune pièce n’est en mouvement, donc d’une grande robustesse.
 
Cette approche a valu à Coldinnov le Trophée des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique organisé par l’Essec, lui offrant une belle visibilité alors même que la start-up débute sa phase pré-industrielle.
Le dispositif breveté par Coldinnov repose sur un cycle thermochimique dont le principe est classique, avec une production de froid lors de la détente d’un gaz liquéfié dans un évaporateur (ammoniac liquide en l’occurrence), ce gaz étant ensuite piégé dans un réactif solide.
Pour régénérer le solide par désorption de l’ammoniac gazeux, il faut apporter de la chaleur, l’ammoniac gazeux libéré allant ensuite se condenser avant de reprendre le cycle initial.
 
Dans le cas de Coldinnov, ce cycle thermochimique s’appuiesur trois innovations importantes : d’une partun réacteur au design très particulier (sous une forme de soucoupe) qui va optimiser les conditions de transferts entre les différentes phases – gaz, solide et chaleur, d’autre part un matériau réactif, mélange de graphite expansé et de sels dont la fabrication est brevetée, et enfin, la récupération de chaleur fatale pour désorber le matériau réactif du réacteur quand il est saturé.
 
L’un des premiers marchés visés par Coldinnov est celui de la réfrigération de camions. L’idée est en effet de récupérer la chaleur générée par les gaz d’échappement (en fait la chaleur autour du pot d’échappement, pour ne pas intervenir sur le gaz lui-même). In’y a ainsi aucune consommation d’énergie supplémentaire. A noter que pour pallier le problème du démarrage (quand les tuyaux sont encore froids), l’idée est d’associer un stockage d’ammoniac liquide à partir duquel on détendra le fluide pour démarrer le cycle. Dans les autres cas, c’est le réacteur avec le réactif solide qui fait fonction de stockage.
 
L’ensemble du dispositif est en phase de validation à une puissance de 500 W, une taille qui pourrait déjà correspondre à des applications de petites réfrigérations (stockages réfrigérés associés à des petits groupes électrogènes, vitrines réfrigérées de boulangers associées au four).
 
Le changement d’échelle devrait ensuite être très rapide : le planningprévoit un prototype de 5 kW dès juin, puis de 10 kW après l’été, permettant d’attaquer le marché des gros camions frigorifique. Le déploiement commercial devrait donc se situer à l’automne, mais Jean-Louis Julliard, associé-fondateur, entend également capter l’intérêt d’autres d’activités industrielles, et pour cela être en mesure de proposer dès l’année prochaine des unités de production de froid de 25 kW.
 
Des besoins de pays en émergence et de sites isolés pourraient aussi être couverts : on pourrait ainsi laisser les groupes électrogènes à leur fonction principale et générer le froid grâce aux rejets chauds. Sans compter que comme d’autres cycles thermochimiques avec absorption, la phase de piégeage dans la phase solide étant exothermique, on peut valoriser conjointement la chaleur et que toutes les associations avec des modes de stockage de froid sont possibles pour décaler les périodes de production de froid (liées à la disponibilité de la source de chaleur) et d’usage. Financièrement, Coldinnov s’est jusqu’ici autofinancé et doit refaire un tour de table (déjà calé) d’ici juin pour accompagner la fin de la phase pré-industrielle, mais devra sans doute prévoir un plus important soutien financier en 2015 pour suivre le déploiement commercial et industriel.

Copy link
Powered by Social Snap