Epee : « Il n’y a pas de Green Deal sans froid durable »

Logo laRPF

Issu de la Revue Pratique du Froid et du conditionnement d’air (la RPF), l’article qui suit témoigne de l’importance de développer des solutions de réfrigération durables, dans un contexte de nécessaire décroissance énergétique, et dans un monde où « la moitié de la consommation totale d’énergie finale en Europe est utilisée pour le chauffage et le refroidissement ».

COLDINNOV est fier de participer à ce changement indispensable à travers ses solutions de valorisation de chaleur fatale en froid industriel, et de réfrigération solaire autonome.

Epee : « Il n’y a pas de Green Deal sans froid durable »

KUNTZELMANN, Élise | 25 mars 2020 |

logo campagne CountOnCooling

Le 24 mars l’Epee lançait la campagne CountOnCooling pour souligner l’importance du froid durable et la manière dont il peut permettre la décarbonisation et respecter le Green Deal européen.

Au vu des circonstances particulières, c’est par webinar que l’Epee, (European Partnership for Energy and Environment), qui fête ses 20 ans cette année, a démarré cette campagne. Andrea Voigt, directrice générale de l’association a déclaré : « Nous aurions souhaité un meilleur moment pour lancer notre campagne puisque, clairement, au milieu de cette crise sanitaire sans précédent, la priorité absolue est d’être avec les proches et les personnes touchées. Nous avons néanmoins décidé d’aller de l’avant, car nous pensons qu’il est important de ne pas perdre de vue le défi du changement climatique qui restera une menace mondiale. Avec le Green Deal européen, nous avons un objectif ambitieux et notre secteur fait partie de la solution. C’est un message positif et un appel à l’action. »

Si l’Europe veut prendre au sérieux ses ambitions du Green Deal, la décarbonisation du chauffage et du refroidissement doit être une priorité absolue

Le webinaire a ainsi été l’occasion de rappeler les étapes clés pour parvenir à un froid durable, notamment : l’optimisation des besoins de refroidissement, l’amélioration de l’efficacité énergétique, l’atténuation de l’impact climatique des fluides frigorigènes, le passage aux énergies renouvelables, la réduction des coûts d’investissement pour des solutions plus efficaces et la garantie d’une approche intégrée du refroidissement et du chauffage.

Pour mémoire, la moitié de la consommation totale d’énergie finale en Europe est utilisée pour le chauffage et le refroidissement. Par conséquent – si l’Europe veut prendre au sérieux ses ambitions du Green Deal -, la décarbonisation du chauffage et du refroidissement doit être une priorité absolue et un refroidissement durable peut être un catalyseur pour atteindre cet objectif.

L’exemple du refroidissement urbain

« L’adoption d’une approche intégrée, basée sur de nouveaux modèles commerciaux, joue un rôle crucial dans la réalisation de la décarbonisation et le froid peut grandement y contribuer. Le refroidissement urbain peut, par exemple, être une infrastructure vitale et cachée au cœur de nos villes. Les autorités locales, les entreprises et les gouvernements doivent travailler ensemble afin d’accélérer le développement de telles solutions, en vue d’un avenir zéro carbone », a fait savoir Olivier Biancarelli, directeur général adjoint d’Engie et directeur général de Tractebel.

 Le rôle des installateurs selon Andrea Voigt

« Les technologies évoluent : l’intelligence artificielle, par exemple, jouera un rôle clé pour mieux impliquer les consommateurs et réussir la transition énergétique. Pour les installateurs, il sera très important de s’adapter à ces évolutions. Non seulement pour savoir utiliser et installer ces nouvelles solutions, mais aussi pour en informer les consommateurs. De mon point de vue, le rôle des installateurs est extrêmement important : ce sont eux qui font le lien entre les fabricants et les utilisateurs et si nous voulons que les solutions durables soient réellement déployées sur le marché, il faut que les installateurs les connaissent et les maîtrisent. Un autre exemple, qui est moins « glamour » mais tout aussi important, concerne le service et la maintenance, qui permettent de réaliser des économies d’énergies colossales et contribuent donc également à la durabilité. Il faut peut-être réfléchir à des nouveaux « business models », des nouveaux types de contrats, etc., afin de rendre ces activités plus intéressantes. Pour résumer, je pense que c’est une énorme opportunité pour eux, mais aussi un grand défi. Et considérant que nous manquons déjà d’installateurs et que cette situation ne semble pas s’améliorer dans un futur proche, le côté défi prend tout son sens. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.